Festival de cannes : un lieu privilégié pour les annonceurs

En marge du Festival, la bataille fait rage entre les sponsors, qui profitent de l'événement pour financer des soirées très courues et s'offrir ainsi un bel écran de publicité.

Avant, le Festival de Cannes, c'était les films et les stars, les fêtes organisées en l'honneur de ceux-ci et celles-là, les sponsors officiels qui aidaient au financement de ce gigantesque barnum - le plus médiatisé au monde après les Jeux olympiques. Aujourd'hui, c'est le même cirque, mais agrémenté d'un gigantesque business publicitaire et relationnel en marge de la manifestation. Les plages Soleil, de l'Azur et autres noms pleins de promesses estivales sont rebaptisées Orange ou Schweppes. Les hauts lieux de la nuit cannoise ne dépendent plus de tel événement cinématographique, mais de telle marque de champagne ou d'horlogerie. Une bataille d'enseignes menée par des stratèges de l'événementiel. A Cannes, on fait la guerre et le glamour en même temps.

Certains annonceurs persona non grata. En clair, l'adéquation entre la marque et le cinéma doit être évidente. Exit Findus, Carrefour ou Lapeyre, persona non grata, quand Nespresso ou Schweppes, véhiculés par leurs égéries respectives George Clooney et Uma Thurman, sont accueillis à bras ouverts.

D'autant plus que, depuis la crise financière de 2008, les parties fastueuses à 500 000 euros organisées par les distributeurs de films ont laissé place à de modestes soirées à 80 000 euros. Les marques viennent ainsi au secours du clinquant et de la fête, transformées en armes par ceux qu'elles sponsorisent. Les festivités peuvent donc continuer à battre leur plein. Les hostilités, aussi.

Une aubaine pour les professionnels de l'événementiel de la région PACA.

festival de cannes

Evénementiel et RP sur le Festival du Film de Cannes